NANCY (Congrès S.F.M.E.S.) Le 15 septembre 2022 : Prescription Médicale des activités Physiques et de l’alimentation saine aux publics des quartiers prioritaires
Action ANDPC n° 10802200041 S1

L’alimentation saine et l’activité physique régulière sont deux déterminants de santé globaux qui agissent tant en prévention primaire qu’en prévention secondaire pour la santé, en particulier des porteurs de pathologies chroniques et ce pour tous les publics. L’impact négatif de la sédentarité, de l’inactivité et de l’alimentation déséquilibrée sont bien documentées tant par l’OMS que par les instances nationales de santé (INSERM, HAS, SPF… et ministère de la santé et de la prévention et ministère chargé des sports). Nous traiterons ici uniquement de l’activité physique régulière avec un focus particulier sur les publics précaires qui vivent dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville. Ce ciblage est essentiel car toutes les études montrent que leur état de santé est souvent plus dégradé que la moyenne nationale des Français aux mêmes âges et que l’impact des actions de prévention y est moins performant que dans d’autres zones du territoire national ((ONPV : La santé des habitants en quartier prioritaire de la politique de la ville 2019 - http://www.onpv.fr/theme/sante). La sensibilisation et la formation des médecins à ces questions de prescriptions de l’alimentation et de l’activité physique permet d’améliorer les prises en charge des publics précaires et défavorisés vivant dans les quartiers prioritaires.Il convient aussi que la prescription soit conforme à la déontologie médicale, notamment dans le respect du secret médical.Il faut aussi établir une relation entre le médecin prescripteur et le cadre sportif afin de connaitre la tolérance du malade à l’effort, ses réactions, et la possibilité de modifier le contenu de la prescription médicale.Depuis la loi du 2.3.22, il convient aussi d’établir une relation entre le médecin traitant et les divers spécialistes qui interviennent dans le parcours de soins du patient.C’est pourquoi, la présente session est ouverte aux médecins généralistes et aux spécialistes. Elle pourra accueillir aussi des kinésithérapeutes et des infirmiers. 

Objectifs :

Objectifs spécifiques de l’action À l’issue les participants doivent être capables de :

1. Connaitre les spécificités de la pratique sportive en France et les particularités dans les zones prioritaires

2. Connaitre les spécificités de l’état de santé des habitants des zones prioritaires

3. Connaître les bases de la prescription d’activités physiques (intensités, répétitions,  associations, contre-indication)

4. Savoir Démontrer l’importance de la prescription de l’activité physique pour les patients atteints de pathologie chronique

5. Savoir évaluer les niveaux d’activité physique et de sédentarité des patients

6. Connaitre le dispositif législatif dit du « sport sur ordonnance » (orientation des malades, relation avec les professionnels de l’activité physique),

7. Identifier les freins limitant la pratique de l’APS dans la population vivant dans les quartiers prioritaires.

8. Sensibiliser à la version courte de l’accompagnement motivationnel en consultation

Conditions spéciales :

Pré-requis :
Aucun

Public ciblé :

Médecin généraliste
Médecin de médecine physique et de réadaptation
Masseur Kinésithérapeute
Infirmier Diplômé d'Etat (IDE)

Intervenant :

Médecin du Sport et du Handicap (médecin spécialiste en MPR)
Juriste en droit de la santé (MD, MSc, MLaw, DO)

Modalité d'inscription :
Via le site de l'ANDPC

Modalité de la formation :
Formation cognitive - Prédagogie active

Déroulé de la formation :

Quatre séquences pour sept objectifs traités avec en alternance

1.    Théorie
2.    Quizz pour évaluer la compréhension des messages importants ;
3.    Pré et post test pour évaluation des connaissances avant et après la formation ;
4.    Tour de table pour évaluation de l’impact potentiel sur les pratiques.

Evaluation :

  1. Post-test. Reprise du pré-test de la séquence 1.
  2. Tour de table
    1. Évaluation de la satisfaction de la participation. Intérêt des différentes séquences dans l’apport des connaissances.
    2. Impact sur les pratiques : qu’envisagez-vous de changer dans votre pratique ?

Modalités de financement de formation :

- Le coût intégral de la formation est pris en charge par l'ANDPC pour les professionnels éligibles.
- 142,50 € pour les professionnels non éligibles au financement du DPC. Une convention de formation peut être établie avec l'OPCA du professionnel de santé. Une facture sera délivrée pour servir et faire valoir ce que de droit.

Indemnisation pour les participants : 135 €

Délais de rétractation :
Selon le règlement intérieur (RI) des formations de la SFDRMG (cliquez pour consulter)

Contact :
sfdrmg.secretariat@gmail.com
Tél : 01.43.04.56.59 du lundi au jeudi de 9h00 à 13h00 et de 14h00 à 18h00 et le vendredi de 9h00 à 12h00

Accessibilité aux personnes handicapées :
Contactez notre secrétariat pour obtenir les dispositions pour l'accès des personnes en situation de handicap.

Pour vous inscrire à l'ANDPC



Retour vers les thèmes

Dernière mise à jour : 27/04/2022 06:35:07